Principales nouveautés des Raspberry Pi A+ et B+

Disponible depuis maintenant plus de 3 ans sur le marché notre charmant petit Raspberry Pi vient s’offrir une nouvelle jeunesse avec coup sur coup l’annonce en juillet dernier de l’arrivée du modèle B+ puis en novembre de celle du modèle A+. L’occasion de faire un point sur les nouveautés de ces modèles et de jeter un œil aux principales caractéristiques de cette désormais grande famille.

Support de stockage: du format SD au format microSD

La première chose qui saute aux yeux (ou presque) c’est le changement du format de carte de stockage, on passe ainsi du format SD de l’ancienne génération (A & B) au format microSD bien plus compact pour les nouveaux A+ et B+.

Exemple de carte microSD accompagnée de son adaptateur SD

Exemple de carte microSD accompagnée de son adaptateur SD

Ce nouveau format s’avère en effet plus en phase avec l’usage et les dimensions de ces cartes et permet, qui plus est, un contact électrique de meilleur qualité.

Rassurez-vous: une carte MicroSD n’est autre qu’une carte SD miniature et il est tout à fait possible de copier vos données depuis l’une vers l’autre en passant par un utilitaire dédié. Pensez tout de même à vous assurez au préalable que votre système est à jour pour vous éviter tout problème lors de cette opération de migration.

Si ce n’est pas déjà fait je ne saurai trop vous conseiller que de vous orienter dès aujourd’hui dans l’acquisition de cartes au format microSD accompagnées de leur adaptateur au format SD, le prix est le même qu’un carte SD classique et votre éventuelle future migration n’en sera que plus simple (comptez par exemple 8,50 Euros pour une carte de 16Go chez Amazon).

Le raspberry Pi A+

Le raspberry Pi A+ – on distingue sur la gauche la carte microSD qui dépasse légèrement du dessous.

Des entrées/sorties en veux-tu en voilà

L’autre nouveautés des ces versions « + » c’est l’extension du fameux port GPIO (General Purpose Input/Output) qui passe de 26 broches à 40 broches. Cette augmentation de la taille du connecteur permet donc de passer de 17 GPIO à environ 26 GPIO désormais disponible dans ces nouveaux modèles.

Vue du nouveau port GPIO sur un raspberry B+ (en rouge la partie rétro-compatible avec l'ancienne génération)

Vue du nouveau port GPIO sur un raspberry B+ (en rouge la partie rétro-compatible avec l’ancienne génération)

La bonne nouvelle c’est que ce connecteur est rétro-compatible ce qui signifie que les 26 premières broches (sur 40) sont les mêmes que sur la génération précédente. Cette approche permet en théorie une compatibilité avec les shields existants… mais seulement en théorie car l’emplacement de ce connecteur étant différentes certains shields ne peuvent plus être insérés car ils se trouvent génés par les composants présents sur la carte du Raspberry Pi.
Pensez à prendre en compte ce point si vous souhaitez migrer un shield existant vers ces nouveaux modèles.

Davantage de ports USB… sur le B+

Le modèle A+ reste doté (comme son petit frère) d’un seul et unique port USB. Ceci s’explique par l’absence de contrôleur réseau qui fait également office de « Hub » USB sur le modèle B. Ce port USB est donc directement rélié au SoC Broadcom BCM2835.

De son côté le modèle B+ se voit désormais dôté de 4 ports USB contre 2 pour la génération précedente. Cette différence s’explique par l’utilisation d’une nouvelle puce LAN9514 de Microchip offrant un « hub » 5 ports contre seulement 3 ports pour la puce qui équipe le modèle B (LAN9512). Il devient par ailleurs désormais possible de tirer davantage de courant de ces ports USB sans recourir à l’utilisation d’un hub externe.

Le Raspbery Pi B+ - On distingue sur la droite en partant du haut, les 4 ports USB (2x2) et le connecteur Ethernet 10/100.

Le Raspbery Pi B+ – On distingue sur la droite en partant du haut, les 4 ports USB (2×2) et le connecteur Ethernet 10/100.

Une consommation réduite

Les régulateurs linéaires utilisés jusqu’à présent ont été remplacés par des régulateurs à découpage (comme dans l’alimentation de votre PC) offrant ainsi un bien meileur rendement (ratio entre l’energie consommée et l’énergie « utile »).

La réduction de consommation se situe ainsi entre 0,5 et 1W. Même si cela peut paraitre peu, dans le cadre d’une utilisation « embarquée » cette différence peut-être significative.

Voici la synthèse de ces caractéristiques:

Raspberry Pi A Raspberry Pi A+ Raspberry Pi B Raspberry Pi B+
Consommation typique 300 mA 200 mA 700 mA 600 mA
Puissance typique 1.5 W 1 W 3.5 W 3 W

Un nouveau boitier s’impose…probablement

Autre évolution significative, la taille de la carte A+ et différente de celle du modèle A. La carte est désormais presque carrée (65 mm sur 56,5mm) et surtout se voit doté de quatre trous de fixations situés aux quatre extrémités (contre deux précédemment) et de bords désormais arrondis. Nul doute que ces trous de fixation faciliteront la fixation de cette carte quelque soit le support.
Du côté du modèle B+, le format reste le même (85,6 mm sur 56,5 mm) mais l’agencement des composants a été révu et on retrouve également ces quatres trous de fixations ansi que les bords arrondis. Bien que la dimension globale soit conservée, le réagencement des composants et l’augmentation de la taille du bus GPIO risque fort de vous obliger à « investir » dans un boitier dédié à ce modèle.

Autre point intéressant, la carte A+ peut-être considérée comme une carte B+ qui aurait été « amputée » de 2cm…

Voici en synthèse les dimensions des différents modèles:

Raspberry Pi A Raspberry Pi A+ Raspberry Pi B Raspberry Pi B+
Dimensions de la carte 85.6mm x 56.5mm 65mm x 56.5mm 85.60mm × 56.5mm 85.60mm × 56.5mm
Poids approximatif 45g 25g 45g 45g

 

Et ma sortie vidéo composite ?

Vous avez peut-être remarqué sur les photos que le connecteur RCA Jaune a disparu. En réalité la sortie vidéo composite (c’est à dire analogique contrairement à la sortie HDMI qui elle est numérique) existe toujours sur le modèle B+ et se trouve désormais disponible via le connecteur Jack 3,5mm initialement utilisé uniquement pour l’audio. Ce connecteur transporte donc désormais à la fois l’audio et la vidéo (donc 4 fils: Video + Audio Droit + Audio Gauche + Masse). Il existe des adapateurs comme celui présenté ci-dessous permettant de récupérer facilement la sortie vidéo.

Un adaptateur "Jack vers audio + composite" permettant de récupérer la sortie vidéo composite

Un adaptateur « Jack vers audio + composite » permettant de récupérer la sortie vidéo composite

Et le prix dans tout ça ?

Le modèle B+ a été initialement annoncé à 35 $ (soit en théorie 31 Euros environ) et le modèle A+ à 20 $ (soit moins de 18 Euros !). Dans la pratique, on trouve en France le modèle B+ aux alentours de 33 Euros soit à peu de chose près le tarif indicatif communiqué par la Fondation. Il est par contre amusant de constater que le prix du A+ disponible en France est à peu près le même, voire supérieur, à celui du B+ (34 euros à l’heure où j’écris ces lignes).

Selon moi ce prix relativement élevé peut s’expliquer à la fois par l’effet nouveauté du modèle A+ mais aussi  par un volume certainement beaucoup plus faible par rapport au B+…

Conclusion

Avec ces nouvelles versions, on aurait pu s’attendre à une augmentation de la mémoire RAM (1Go ?) ou encore à une augmentation de la fréquence de fonctionnement (à l’instar d’une Banana Pi) mais il n’en est rien. Malgré cela et en gardant à l’esprit le prix modique de ces cartes cette mise à jour offre de belles perspectives et nul doute que cette plateforme continuera à faire parler d’elle pendant de nombreuses années…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *